DÉDICACES
Djlauren : Un grand merci a vous tous d’êtres a l’écoute sur radio maxximum chaque jours bisous les loulou    -    COCO : DJ SYLVAIN AU TOP    -    Fabrice : Bonjour phil    -    Jy37 : Super radio les amis    -    MAXXIMUM1990 : DEDICACE POUR MARGAUX DE NANTES 2UNLIMITEED NO NO NO    -    djfun433 : Salut a toute l'équipe, et bravo pour votre remise en service, c'est génial!    -    Petite Elfe : Je t'aime fort fort mon frère tu me manques gros gros bisous à toi et à ta moitié    -    Djlauren : bienvenue a toute l'équipe sur Mixnfun radio je vous souhaites la très bonne écoute a vous    -    phil : merci à vous de nous écoutez tous les jours    -    MIKA : Bonjour a vous très jolie site bravo a vous et a votre équipe    -   
OL-Bordeaux : Sylvinho veut « changer la mentalité » de ses joueurs, dans le dur après un prometteur début de saison

OL-Bordeaux : Sylvinho veut « changer la mentalité » de ses joueurs, dans le dur après un prometteur début de saison

OL-Bordeaux : Sylvinho veut « changer la mentalité » de ses joueurs, dans le dur après un prometteur début de saison

  • En infériorité numérique pour la dernière demi-heure de jeu après l’exclusion de Thiago Mendes, les Lyonnais ont laissé échapper deux points ce samedi contre Bordeaux (1-1).
  • Quatre jours après un premier revers à Montpellier (1-0), l'OL est bien moins enthousiasmant que lors des deux premières journées de Ligue 1 (deux succès et neuf buts inscrits).
  • Le nouveau coach Sylvinho aimerait que ses joueurs « changent de mentalité », afin de devenir « une grande équipe ».

Qu’ils semblent déjà loin les deux éclatants succès, avec neuf buts inscrits, face à Monaco (0-3) et Angers (6-0). Après ce départ canon, de nombreux supporters lyonnais se donnaient avec humour rendez-vous en mai 2020 sur la place des Terreaux, théâtre de toutes les cérémonies de sacres de l'OL dans les années 2000. Au vu des carences affichées par les hommes de Sylvinho mardi à Montpellier (1-0) puis ce samedi contre Bordeaux (1-1), même un PSG dans une version ultra-diminuée comme à Metz (0-2) la veille n’a guère de soucis à se faire pour sa succession.

Bien lancés par un but de Memphis Depay, à la limite du hors-jeu après une superbe ouverture de Martin Terrier (1-0, 31e), les Lyonnais sont totalement passés à côté de leur deuxième période. Sans allant offensif ni sérénité derrière, l’OL a donc craqué en infériorité numérique, après l’expulsion de Thiago Mendes (62e), sur une reprise opportuniste de Jimmy Briand (1-1, 67e). « C’est nous qui laissons filer ce match, reconnaît Anthony Lopes. Ça fait deux fois de suite que nous finissons à dix [après le carton rouge de Youssouf Koné à Montpellier], ce n’est clairement pas normal. Il faut avoir un peu plus de maturité pour maîtriser une rencontre. »

« Il n’y a pas eu d’enflammade », assure Anthony Lopes

Est-on face à « un manque de maturité », comme il en a si souvent été question durant les trois ans et demi de l’ère Bruno Genesio, ou s’agit-il d’un problème plus profond ? « Quand vous commencez à construire, vous pouvez vous attendre à des hauts et des bas, évoque Sylvinho. La mentalité, quand on perd des points, me pose problème. Sur le terrain, il faut avoir envie de gagner, de se battre. C’est ça qui compte. Pour être une grande équipe, il faut changer la mentalité des joueurs. »

Le retour des sifflets ce samedi au Parc OL, notamment pour la sortie de Maxwel Cornet, n’est pas anodin, deux semaines après le feu d’artifice contre Angers, qui semblait illustrer une révolution estivale par le jeu et l’ambition. Les deux contre-performances de la semaine sont-elles dues à un excès de confiance ayant suivi la rafraîchissante arrivée de Juninho et Sylvinho ? « Non, il n’y a pas eu d’enflammade, assure Anthony Lopes. Le coach nous parle beaucoup de ça. A nous de prendre nos responsabilités. Pour moi, on perd deux points aujourd’hui. »

Moussa Dembélé est resté sur le banc

Le gardien lyonnais a beau certifier que les consignes étaient une nouvelle fois « d’aller presser l’adversaire et d’installer notre jeu », le manque d’intensité et de cohésion pose question, tout comme le faible apport des latéraux (un choix assumé par Sylvinho) et la non-utilisation de Moussa Dembélé (3 buts en L1) ce samedi.